Sommaire

Notre démarche progressive et pragmatique

Notre démarche progressive et pragmatique

Le sens de la démarche

Entamée en 2009, la démarche d’investisseur responsable de l’Ircantec se veut simple, progressive et pragmatique. En adoptant cette démarche, l’Ircantec recherche à :

  • Développer la cohérence entre ses valeurs et ses investissements

Régime de retraite par répartition, l’Ircantec place la solidarité intergénérationnelle au cœur de ses valeurs. En sélectionnant tous ses investissements selon des critères financiers et extra financiers, l’Ircantec met ses réserves au service d’une économie qui préserve le capital naturel et humain des générations actuelles et futures.

  • Sécuriser ses placements pour agir au mieux des intérêts à long terme de ses bénéficiaires

En intégrant des critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance1 au choix de ses placements, l’Ircantec vise à appréhender de manière complète les risques et opportunités de ses investissements et donc à sécuriser la valeur de ses réserves sur le long terme.

L’intégration de critères extra financiers à la sélection de l’ensemble des investissements

L’ensemble des réserves du régime, soit 9,8 milliards d’euros à fin 2016, est géré selon des critères financiers et, depuis 2012, des critères extra financiers formalisés dans la Charte ISR. Elle indique les approches et les critères extra financiers priorisés par type d’investissement.

Investissements en actions et obligations entreprises

Une approche conciliant « best in class2 » sur la base de critères définis par le régime et l’exclusion3.
Exemples de critères priorisés par le régime :
Pilier E : Gestion des ressources en eau
Pilier S : Politique de non-discrimination
Pilier G : Transparence du mode de rémunération des dirigeants

Investissements en obligations souveraines

Une priorité pour les états qui ont des politiques publiques avancées sur les 3 piliers ESG.
Exemples de piliers :
Pilier E : Lutte contre le réchauffement climatique
Pilier S : Respect des droits de l’Homme et progrès social
Pilier G : Lutte contre la corruption

Investissements dans l’immobilier

Une préoccupation donnée à l’usage des bâtiments et investissement dans des résidences pour personnes âgées et logements étudiants.
Parmi les immeubles recensés dans le patrimoine de l’Ircantec, une attention particulière portée à la performance énergétique et à l’accessibilité.

Investissements dans des thématiques spécifiques

Le financement de projets innovants ou d’intérêt général palliant le désengagement de l’État ou des marchés concurrentiels.
Par exemple, l’investissement dans un fonds dédié au tourisme social visant à rénover des infrastructures touristiques pour permettre l’accès aux vacances au plus grand nombre.

Financement de la transition énergétique et écologique des territoires et le soutien à l’économie locale

Allocation de 3% des réserves de l’Ircantec à des investissements contribuant à l’économie réelle sous forme de financement des PME/ETI principalement françaises déployant des politiques environnementales responsables, et au financement d’infrastructures vertes sur le territoire français. Soutien de l’économie locale et de la TEE et encouragement aux bonnes pratiques pour un développement durable.

Une agence de notation extra financière évalue tous les semestres l’adéquation entre les critères ESG priorisés par le régime et les investissements. La progression de la notation extra financière du portefeuille est positive et d’un niveau probant depuis 2012.

1 Critères extra-financiers aussi appelés critères ESG (Environnement Social Gouvernance)

2 Sélection des entreprises les mieux notées dans leur secteur d’activité d’un point de vue ESG

3 Exclusion normative des entreprises qui ne respectent pas les grandes conventions internationales comme celles de l’organisation internationale du travail (OIT) et exclusion des valeurs exposées au charbon

  • 2009

    • Le conseil d’administration s’engage dans une démarche ISR
  • 2010-2011

    • Définition des principes ISR
    • Sélection des sociétés de gestion sur des critères financiers et extra financiers
  • 2012

    • 100% des réserves gérées avec des critères ISR
  • 2013

    • Charte ISR
    • Obtention de l’IPE Awards dans la catégorie “Environnement, Social, Gouvernance”
  • 2014

    • Politique de vote et exercice des droits de vote
    • Signature des PRI
    • Signature du Global Investor Statement on Climate Change
  • 2015

    • Obtention de l’IPE Awards “Meilleure Institution de Retraite” pour la France
    • Publication de l’empreinte Carbone des portefeuilles actions cotées
    • Signature du Montréal Carbon Pledge
    • Mobilisation renforcée sur la transition énergétique avec 4 axes : s’engager, mesurer, financier, communiquer
  • 2016

    • Signature de l’Appel de Paris
    • Obtention du prix Climat
  • 2017

    • Adhésion au FIR et à Novethic

Pour exercer pleinement sa responsabilité d’investisseur de long terme, l’Ircantec s’est dotée d’une Politique de vote et met en œuvre des pratiques d’engagement avec les sociétés dans lesquelles elle investit.

Être un actionnaire actif

Depuis 2013, l’Ircantec s’est dotée d’une Politique de vote en assemblées générales qui précise les priorités du régime dans l’exercice de ses droits de vote. Par exemple, en encourageant les entreprises à améliorer leur gouvernance, l’Ircantec promeut certaines de ses valeurs, notamment la transparence et cherche à sécuriser les résultats financiers des entreprises sur le long terme.

schéma un régime et une caisse

L’Ircantec a demandé à ses gérants Actions d’exercer ses droits de vote sur l’ensemble des sociétés de son portefeuille Actions, ce qui représente 3,6 milliards d’euros d’investissement. Un suivi plus particulier a été mis en place pour les assemblées générales des 30 entreprises les plus importantes dans son portefeuille (représentant 1,4 milliard d’euros d’investissement) ; 471 résolutions ont ainsi été plus particulièrement étudiées par le régime. Sur l’ensemble des assemblées générales où l’Ircantec a voté en 2016, les résolutions ayant reçu la plus forte proportion de vote « contre » par ses gérants sont celles relatives aux rémunérations des dirigeants (71% d’opposition) et celles relatives à l’approbation du dividende (76% d’opposition).

Adhérer à des réseaux pour renforcer l’impact ISR

logo PRI

Depuis mai 2014, l’Ircantec est signataire des Principes pour l’Investissement Responsable (PRI) définis par le programme des Nations Unies pour l’Environnement Initiative Financière (UNEPFI) et le Pacte Mondial des Nations Unies.

Le réseau regroupe 1 200 signataires dans le monde, avec pour objectif de développer un système financier plus responsable.

logo GISCC

Le 17 septembre 2014, l’Ircantec a signé le Global Investor Statement on Climate Change, une déclaration destinée à favoriser le financement de la transition énergétique.

Au total, 409 investisseurs institutionnels du monde entier se sont engagés, dont Allianz Group, le Fonds de réserve pour les retraites (FRR), la Banque Postale ou encore Merck Family Fund.

logo PRI montreal

En juin 2015, l’Ircantec confirme son engagement en faveur de la transition écologique et énergétique en signant le Montréal Carbon Pledge.

Lancé en septembre 2014, il a généré l’engagement de 120 investisseurs gérant plus de 10 000 milliards de dollars, basés en Europe, aux Etats- Unis, au Canada, en Australie, au Japon à Singapour et en Afrique du Sud.

logo COP21

L’Ircantec a signé le 15 mars 2016 l’Appel de Paris, preuve de son soutien aux ambitions énoncées dans l’Accord de Paris pour le climat.

Elle rejoint ainsi près de 850 organisations, 400 entreprises, 120 investisseurs et 150 villes et régions, représentant 150 millions de personnes et 11 000 milliards US dollars.

logo forum

En juillet 2017, l’Ircantec rejoint le Forum pour l’Investissement Responsable (FIR), un média expert de l’économie responsable.

Ce forum a été créé en 2001 à l’initiative de gestionnaires de fonds, de spécialistes de l’analyse sociale et environnementale, de consultants, de syndicalistes, d’universitaires et de citoyens. Depuis, ils ont été rejoints par des investisseurs.

Une pleine cohérence avec les missions et l’identité de l’Ircantec

logo PRI

L’Ircantec a pour première responsabilité de sécuriser le versement des retraites à ses affiliés. En agissant en faveur de la transition énergétique, le régime intègre à la gestion de ses réserves les risques financiers à long-terme inhérents aux changements climatiques, comme le risque carbone ou le risque climatique.
De même, en se mobilisant pour la transition énergétique, l’Ircantec tend à préserver l’environnement des générations actuelles et futures et fait ainsi vivre par ses placements la valeur clé du régime : la solidarité intergénérationnelle.
Alors que la loi d’août 2015 sur la transition énergétique4 oblige les investisseurs institutionnels à communiquer sur les moyens mis en œuvre pour contribuer à une économie plus sobre en carbone, l’Ircantec s’est engagée dès 2014 en faveur de la transition énergétique, et développe une démarche structurée sur 4 axes.

4 Loi N°2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte

Les 4 axes de la démarche

S’allier avec d’autres investisseurs

En signant le « Global Statement on Climate Change » en 2014, le « Montréal Carbon Pledge » en 2015, puis l’Appel de Paris en 2016, l’Ircantec se mobilise au côté d’autres investisseurs en faveur de la TEE.

Le régime a publié en décembre 2015 l’empreinte carbone de ses portefeuilles actions cotées, et s’engage à la mesurer chaque année et à mettre en œuvre des initiatives, pour la réduire à terme significativement.

Renforcer le dialogue avec les sociétés de gestion et les entreprises

L’Ircantec a la volonté d’accompagner les entreprises pour qu’elles prennent mieux en compte la gestion des risques climatiques dans leur stratégie. Le régime demande aux sociétés de gestion auxquelles la gestion des réserves est confiée, d’approfondir leurs échanges avec les entreprises sur les enjeux climatiques.

Encourager les entreprises dans la TEE par l’exercice des droits de vote

La Politique de vote exigera davantage de transparence des entreprises, des stratégies ambitieuses en matière d’investissement dans des projets « verts », plus d’efficacité énergétique.

Mesure de l’empreinte carbone

Conformément à l’engagement pris en signant le Montréal Carbon Pledge, l’empreinte carbone des portefeuilles actions cotées de l’Ircantec a été évaluée pour l’année 2015. Elle s’élève à 450 kg équivalent CO2 pour 1000 € investis, un résultat satisfaisant établi par une mesure en absolu des émissions de CO2 générées par les activités des entreprises et leurs fournisseurs directs d’énergie (scope 1 et 2).

Le résultat de ce calcul comporte des biais liés aux imperfections de la démarche (évaluation en « empreinte absolue »)1. Il permet néanmoins une première sensibilisation et un point de référence pour la politique d’engagement de l’Ircantec.

Participation aux travaux méthodologiques

Consciente de l’aspect évolutif de la démarche de la mesure de l’empreinte carbone, l’Ircantec souhaite contribuer à l’émergence de nouvelles méthodologies en s’appuyant sur l’expertise de ses sociétés de gestion, mais aussi en travaillant avec des cabinets spécialisés. Il s’agit d’une démarche participative et apprenante qui renforce la capacité du régime à innover et à influencer ses pairs.

1L’approche « empreinte carbone » nécessite de prendre en compte la dynamique de réduction des émissions carbone dans sa dimension prospective et la trajectoire 2°C n’implique pas le même niveau de baisse des émissions carbone pour chaque secteur.

L’Ircantec met en œuvre différents types d’investissement pour financer la TEE :

Soutenir les projets verts

L’Ircantec finance déjà, via ses investissements en « obligations vertes », des projets liés à la transition énergétique. Les obligations vertes représentent aujourd’hui environ 7,8% des investissements du régime en obligations nominales (contre moins de 1% pour la moyenne du marché), soit 330 M€ à fi n 2016, avec en principaux émetteurs la Banque Européenne d’Investissement (34,5 M€), la région Ile-de-France (24,5 M€) et l’État français (22,3 M€).

L’Ircantec a investi également à hauteur de 7,6 M€, dans le premier « climate Bond » émis par la Ville de Paris en novembre 2015 pour financer des projets de réduction des émissions de CO2 (développement du vélo, du véhicule électrique…), de réduction de la consommation d’énergie (rénovation bâtiment public, éclairage…), de développement des énergies renouvelables et des stratégies d’adaptation (murs et toits végétaux). Ces projets seront mis en œuvre entre 2015 et 2020.

Financer les infrastructures liées à la transition énergétique et écologique

L’Ircantec s’est également engagée à hauteur de 120 M€ dans des fonds d’infrastructures spécialisés dans le financement des énergies renouvelables et de l’efficience énergétique sur le territoire français. L’essentiel de ces fonds a obtenu le label TEEC5.

Accompagner les entreprises qui développent des solutions pour limiter le réchauffement climatique

L’Ircantec a mis en place avec Allianz Global Investors un portefeuille Actions « pilote » qui privilégie les entreprises proposant des solutions pour limiter le réchauffement climatique : celles qui ont des actions ambitieuses pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre ou celles qui développent des solutions innovantes.

Améliorer la performance énergétique des bâtiments

Le régime se préoccupe de réduire la consommation énergétique des bâtiments de son portefeuille immobilier, en mettant par exemple en œuvre des actions de rénovation. Suite à un audit énergétique de l’ensemble des actifs immobiliers, 800 000 € seront engagés dans les prochaines années pour la rénovation et la certification HQE d’une partie des immeubles en portefeuille.

5 Label Transition Energétique Ecologique pour le Climat lancé fin 2015 suite à la COP21, destiné au fonds d’investissement

L’Ircantec communique régulièrement sur sa démarche ISR et son engagement pour la transition énergétique auprès de ses bénéficiaires ainsi qu’auprès de ses pairs et de la presse. Avec la dynamique créée par la COP21, l’Ircantec a sensibilisé ses parties prenantes aux enjeux du changement climatique dans la gestion financière d’un régime de retraite.

Le concept d'économie sociale et solidaire (ESS) désigne un ensemble d'entreprises organisées sous forme de coopératives, mutuelles, associations, ou fondations, dont le fonctionnement interne et les activités sont fondés sur un principe de solidarité et d'utilité sociale.

Ces entreprises adoptent des modes de gestion démocratiques et participatifs. Elles encadrent strictement l'utilisation des bénéfices qu'elles réalisent : le profit individuel est proscrit et les résultats sont réinvestis. Leurs ressources financières sont généralement en partie publiques.

Elles bénéficient d'un cadre juridique renforcé par la loi n° 2014-856 du 31 juillet 2014 relative à l'économie sociale et solidaire. Cette loi encourage un changement d'échelle de l'économie sociale et solidaire, fonde une stratégie de croissance plus robuste, donne aux salariés le pouvoir d’agir et soutient le développement durable local.

schéma ESS

Le secteur de l’économie sociale et solidaire en France :

  • 13% de l’emploi salarié privé en France
  • 10% du PIB

Les objectifs de l’Ircantec dans ses investissements sociaux et solidaire :

  • Renforcer et consolider son engagement sociétal et son rôle d’intérêt général dans le long terme
  • Accompagner le développement du secteur en soutenant les entreprises en leur allouant les ressources nécessaires à la réalisation du potentiel de créations d’activités et d’emplois
  • Investir dans des entreprises novatrices qui développent une dynamique de croissance sociale et soutiennent l’écosystème, favoriser l’émergence de projets innovants
  • Soutenir le développement solidaire des territoires et les initiatives locales et de proximité
  • Apporter des traductions concrètes de l’engagement et du soutien de l’Ircantec pour les affiliés du régime

Une gestion Caisse des Dépôts