Premiers secours, les réflexes à adopter
Pratique

Quatre réflexes peuvent sauver une vie

31 mai 2022
Malaise, étouffement, brûlure, saignement, arrêt cardiaque… Parce qu’un accident peut arriver n’importe quand, on doit pouvoir compter sur chacun d’entre nous.

En attendant l’arrivée des secours, chaque minute compte pour sauver une vie. Le point sur les quatre réflexes à adopter d’urgence.

64 % des accidents cardiaques ont lieu devant témoins, mais seulement 50 % d’entre eux pratiquent un massage cardiaque. Or, chaque minute qui passe sans agir fait perdre 10 % de chance de survie à la victime*. Face à ce constat alarmant, et quelle que soit la situation d’urgence à laquelle on est confronté, il est primordial d’apprécier correctement la situation et de réaliser les gestes de premiers secours de manière appropriée.


Réflexe n°1 : sécuriser
Lorsque l’on approche le lieu de l’accident, il faut d’abord s’assurer que la situation ne présente aucun risque pour vous et pour les autres (circulation, incendie, électricité…) avant de s’approcher de la victime. Si, au contraire, la situation est trop dangereuse, alertez immédiatement les services d’urgence, et établissez un périmètre de sécurité autour du lieu de l’accident en attendant l’arrivée des secours.


Réflexe n°2 : constater
Si vous pouvez approcher la victime sans risque, vérifiez d’abord qu’elle est consciente. Posez-lui des questions simples pour vérifier qu’elle vous entend. En cas de non-réaction verbale, recherchez une éventuelle réaction motrice en lui prenant la main, et en lui demandant par exemple d’ouvrir les yeux. Si la victime ne répond toujours pas, vérifiez qu’elle respire normalement. Si c’est le cas, contournez son corps avec les mains pour vérifier qu’il n’y ait pas de saignement. Et si c’est possible, mettez la victime en position latérale de sécurité (PLS) pour libérer ses voies aériennes supérieures.


Réflexe n°3 : alerter
Transmettez toutes les informations aux secours (le 18 pour les pompiers, le 15 pour le Samu, le 17 pour la police ou la gendarmerie, le 112 pour les urgences sur le territoire européen et le 115 pour le Samu social). Fournissez impérativement le numéro de téléphone d’où vous appelez, votre nom, la nature du problème, les risques éventuels (incendie, explosion, effondrement…), la localisation de l’accident, le nombre de personnes concernées, l’état de chaque victime et les premières mesures prises. Les secours mettent en moyenne 13 minutes pour arriver* !


Réflexe n°4 : secourir
En cas d’étouffement, donnez un maximum de 5 claques dans le dos de la victime. Si cela n’a pas d’effet, réalisez un maximum de 5 compressions abdominales. En cas de perte de connaissance, un massage cardiaque devra être réalisé en attendant les secours.

En cas de saignement continu, une pression doit être exercée sur la plaie afin de l’arrêter au plus vite. Prévenez les secours et maintenez fermement la compression jusqu’à ce que le saignement s’arrête.

En cas d’inconscience, si la victime respire, placez-la en PLS et prévenez les secours. Si elle ne respire pas, prévenez les secours et pratiquez un massage cardiaque.

En cas de malaise cardiaque, alertez immédiatement le Samu qui jugera du degré d’urgence. Et placez la victime en position allongée ou semi-assise en lui parlant jusqu’à l’arrivée des secours.


* Chiffres 2021, La Croix-Rouge Française

 

Une gestion
certifiée AFAQ ISO 9001