foretsndi
Evasion

Prenez un bol d’oxygène en forêt !

8 septembre 2020

Inscription Newsletter

Le brame du cerf, la cueillette des champignons, les feuilles multicolores… L’automne est la saison qui sublime le mieux la forêt....

... Découvrez notre sélection des six plus beaux massifs forestiers de France en mode « retour à la nature » et bol de chlorophylle.

  • La forêt des Landes, la plus vaste

Il suffit de grimper au sommet de la dune du Pilat sur le bassin d’Arcachon pour en profiter. D’un côté, le bleu de l’Atlantique parsemé des îlots du Banc d’Arguin. De l’autre, un océan de verdure et des milliers de pins dont la cime ondule à perte de vue. Plus grand massif forestier d’Europe, la forêt des Landes de Gascogne est certes artificielle, entièrement plantée au XIXe siècle pour assainir les marais, mais elle reste un paradis olfactif pour les randonneurs avec ses sentiers sablonneux et ses tapis de fougères.

  • La forêt de Brocéliande, la plus mystique

Ne cherchez pas Brocéliande sur une carte, vous ne la trouverez pas ! Née de l'imaginaire des auteurs qui ont compté les exploits des personnages arthuriens, à l’orée du Moyen Âge, la situation de la mythique sylve reste mystérieuse. Depuis le XIXe siècle, elle est localisée dans la forêt de Paimpont, où la présence de mégalithes sert d'ancrage à des sites baptisés « tombeau de Merlin » ou « maison de Viviane ». Une terre nimbée de mystère entre ses ruisseaux, ses tourbières et ses étangs cernés d’ajoncs, de genêts et de bruyères.

  • La forêt de la Chartreuse, la plus sereine

Stendhal l’appelait la forêt d’émeraude… Son histoire est étroitement liée à celle de l’ordre des Chartreux dont elle abrite le monastère fondé par Saint Bruno en 1034, ceint aujourd’hui d’une zone de silence. À cheval sur l’Isère et la Savoie, la forêt de la Chartreuse est sertie de sapins et d’épicéas posés sur d’imposantes falaises calcaires. Des paysages grandioses pour le marcheur contemplatif. Et après l’effort, le réconfort ! Puisque l’élixir de plantes du même nom – à consommer avec modération ! – permet d’oublier rapidement ses courbatures…

  • La forêt de Fontainebleau, la plus royale

Des pins chétifs, dans des chaos de pierres, des rochers de grès et des gorges ombragées. Comme par miracle, une forêt a poussé sur ces terres pourtant sèches et sablonneuses. À 70 kilomètres au sud-est de Paris, le massif forestier de Fontainebleau enserre la ville et le château royal. De nombreux sentiers balisés permettent d'arpenter ses sous-bois sans se perdre, comme le sentier des peintres de l'école de Barbizon ou celui des 25 Bosses et ses montées raides. C’est l’un des plus beaux morceaux de nature d’Île-de-France. Il se mérite.

  • La forêt de Vizzavona, la plus méridionale

Flâner quelques heures et se tremper les pieds dans des bassins d’eau cristalline ou des cascades chantantes, puis profiter d’une sieste à l’ombre d’un hêtre ou d’un grand pin laricio, deux espèces typiques de la flore corse. La forêt de Vizzavona est un paradis pour les promeneurs qui pourront profiter du joli piaillement de la sittelle Corse et de la Cascade des Anglais. Allez-y en automne, pour ses couleurs flamboyantes, mais aussi pour ramasser des châtaignes et emprunter le fameux GR20, moins fréquenté.

  • La forêt de Païloive, la plus étrange

On ne surnomme pas le bois de Païolive, au sud de l’Ardèche, le « bois des fées » pour rien. Formé durant le jurassique, son chaos minéral donne à voir des formes surréalistes évoquant des monstres pétrifiés dans les roches ruinées par l’érosion. Le lion, l’ours, l’oiseau et l’éléphant ne sont que quelques-unes des créatures que vous croiserez dans ce véritable labyrinthe végétal surplombant les gorges du Chassezac. Une invitation à la paréidolie (ou l’art de voir des formes familières dans les paysages ou les nuages).

Rédacteur : Christophe Polaszek

Une gestion
certifiée AFAQ ISO 9001