Échappée culinaire en Bretagne
Evasion

Échappée culinaire en Bretagne

20 mai 2019

Inscription Newsletter

En Bretagne, on trouve de superbes paysages mais aussi de bons petits plats sucrés et/ou salés à déguster sans modération.

Vous êtes curieux(se) d’en savoir plus ? Nous vous proposons d’embarquer pour une échappée culinaire sur les terres bretonnes.

Qui dit cuisine bretonne dit évidemment crêpes ou galettes. En Ille-et-Vilaine, la galette-saucisse est un classique auquel les supporters du Stade rennais ont même consacré une chanson. La complète est, elle, simple et délicieuse mais il en existe aussi à base de charcuterie ou encore de crustacés. N’oublions pas le célèbre Kig ha Farz, une spécialité du pays de Léon (Finistère). Le Morbihan, quant à lui, est indissociable de l’andouille de Guéméné.

« Lichouseries » du Finistère ou du Morbihan ?

Passons aux « lichouseries » comme on dit en Bretagne ! Qui n’a jamais entendu parler du kouign-amann ? Ce gâteau n’est pas connu pour sa légèreté mais il comblera les papilles gustatives des plus gourmand(e)s. Si on en trouve partout dans la région, le plus réputé reste celui de Douarnenez dans le Finistère. Évidemment, le far et le gâteau bretons sont à goûter absolument. Le premier, selon la recette quimpéroise, est fait de raisins de Malaga, de pruneaux, d’une cuillerée à soupe de rhum, de farine, de sucre, d’œufs et de lait. Un délice ! Le deuxième, spécialité morbihannaise, peut-être parfumé à la fleur d’oranger, garni de pruneaux ou nature. Dans tous les cas, c’est un régal. Les crêpes en version sucrée peuvent elles être à base de chocolat, de caramel au beurre salé, de pomme et autres. Enfin, les galettes finistériennes de Pont-Aven ont toujours autant d’amateurs. Un conseil : accompagnez-les de quelques fraises de Plougastel pour apporter un peu de légèreté et de fraîcheur.

« Pred fall ha pred mat a zalc’h an tiegezh e stad »[1]

Dans une région située en bord de mer, ce serait presque un affront de ne pas cuisiner de poisson ! La Morue Univers (recette de Saint-Malo, Ille-et-Vilaine) est à dessaler la veille et à accompagner d’une sauce béchamel, d’une fondue d’oignons (de Roscoff, par exemple) et de pommes de terre cuites à la vapeur. Pour ceux et celles qui considèrent que Nantes est en Bretagne, le canard nantais à l’orange est à goûter sans hésiter. Et dans les Côtes d’Armor, que trouve-t-on ? Citons notamment la morue à la paimpolaise et sa fondue d’oignons. Pour ceux et celles qui ont la dent sucrée, la Bretagne a évidemment de quoi vous combler. Outre les classiques évoqués précédemment, on y trouve le gâteau aux marrons de Rieux (Pays de Redon, Ille-et-Vilaine), le gâteau de Port-Louis (Morbihan), les galettes nantaises et les sucettes de Val-André (Côtes d’Armor) qui raviront les palais des plus « lichous ». Et comme on dit en Bretagne : « Pred fall ha pred mat a zalc’h an tiegezh e stad. »

Recette de far aux pruneaux

  • Un litre de lait entier ;
  • Six œufs ;
  • 250 grammes de farine ;
  • 150 grammes de sucre ;
  • 250 grammes de pruneaux ;
  • Une cuillerée à café d’extrait naturel de vanille ;
  • Une noisette de beurre.

Préchauffez votre four à 150°C (chaleur tournante) et mettez-y votre plat (en verre) avec, au centre, une noisette de beurre. Faites doucement chauffer le lait dans une casserole. Dans un récipient à part, battez les œufs, l’extrait de vanille et le sucre en ajoutant progressivement la farine. Votre patte est bien fouettée et lisse ? Ajoutez le lait tiède tout en mélangeant. Sortez le plat du four, répartissez le beurre fondu sur les parois et le fond et versez-y la pâte. Ajoutez les pruneaux et mettez à cuire pendant 1 h 30. Bon appétit !

 


[1] Mauvais et bon repas tiennent ménage en bon état.

 

Une gestion
certifiée AFAQ ISO 9001