gdanglendi
Solidarité

Des services pour mieux vivre le quotidien

18 février 2021

Inscription Newsletter

On connaissait les services à la personne : ménage, préparation des repas, bricolage… Mais d’autres se développent comme la livraison de produits de son quartier...

...ou l’intervention de chauffeurs pour briser l’isolement. Tour d’horizon.

Régulièrement, associations et entreprises explorent de nouvelles pistes et initient des projets qui contribuent à faire progresser le bien-être d’une population vieillissante, mais globalement en bonne santé, aux antipodes de leurs aïeux, qui n’avaient pas une aussi grande espérance de vie devant eux. « La grande majorité des retraités débordent d’énergie et de projets. Acteurs de cette société, ils ont impulsé des dynamiques et veulent rester en lien avec les autres », explique Serge Guérin, sociologue et spécialiste des questions liées au vieillissement.

Face à la crise sanitaire, certains ont pris la décision de cohabiter durant le confinement et se sont organisés avec les voisins pour les courses. D’autres donnaient des cours à distance à leurs petits- enfants. Depuis plusieurs années, ces solidarités, loin d’être marginales, se structurent pour répondre à des besoins sociaux nouveaux. Et ce, dans différents domaines : logement, santés, transports, culture…

MENUS SERVICES

Trois étages, sans ascenseur. « Déjà quand je ne suis pas chargée, j’ai du mal. Mais avec un caddie, vous imaginez », soupire Nicole, 77 ans. Installée à Lyon dans le Ier arrondissement, Nicole est une « ancienne du quartier ». Une habituée, aussi, de l’Epicery. un service qui propose une sélection de produits frais et d’épicerie des artisans et commerçants du quartier, livrés dans la journée, à pied, à vélo ou en voiture électrique. Les prix sont identiques à ceux pratiqués en boutique, auxquels il convient d’ajouter 2,90€ minimum de livraison.

Pratique : certains commerces permettent de retirer directement sa commande en magasin, sans avoir à faire la queue, pour un substantiel gain de temps. « Je me fais livrer ma viande, mes légumes et mes fromages. Et si je vois moins souvent mes commerçants, j’apprécie les liens tout aussi cordiaux avec les livreurs », sourit Nicole, ravie du service et des emplois créés. Certains magasins comme Monoprix et Naturalia proposent ce service, de livraison dans les centres urbains. Tout commende nombreux petits commerces qui, pour continuer leur activité durant le confinement, ont fondé leur boutique en ligne.

deservices

RETROUVER AUTONOMIE ET MOBILITÉ

Dans les campagnes, des associations ont eu l’idée de mettre en relation des personnes âgées avec des chauffeurs pour rompre l’isolement. Agir ABCD (Actions de bénévoles pour la coopération et le développement), dans le Lot-et-Garonne, a tissé un réseau national pour que chacun puisse continuer à se déplacer avec sa voiture. L'initiative répond à plusieurs besoins : maintenir à domicile des personnes âgées, éviter les appréhensions liées à la conduite et, pour le chauffeur, arrondir ses fins de mois. Une heure de conduite est facturée 12,70 € (éligible au crédit d’impôt). Et pour garantir la sécurité des utilisateurs, l’association fait tester aux chauffeurs leur conduite dans une auto-école et leur demande un extrait de casier judiciaire.

Côté ville, de nombreuses municipalités mettent en place des navettes qui, moyennant un coût modique, s’arrêtent à la porte des usagers pour les emmener jusqu’au marché, à la Poste ou encore chez le coiffeur. Une alternative pensée pour ceux qui, par crainte des chutes, auraient tendance à renoncer à leur vie sociale. Autre avantage : les conducteurs sont souvent recrutés par l’intermédiaire d’associations d’insertion. Créatrices de liens sociaux, bon marché, et de surcroît écolo, ces mobilités semblent être sur la bonne voie…

VOYAGER SEREINEMENT

Partir en vacances l’esprit tranquille ? De nombreuses agences de voyages (comme Vacances Bleues, ULVF Vacances, Vacanciel) proposent des programmes taillés sur mesure pour les retraités : séjours intergénérationnels avec ses petits-enfants, croisières, clubs de vacances, destinations lointaines… Cependant, des problèmes de santé ou des difficultés pour se déplacer peuvent empêcher

tout projet. Située dans le Val-de-Marne, l’agence Travel’Âge permet aux personnes en perte d’autonomie ou à mobilité réduite de continuer à voyager en France et à l’étranger. Accompagnés par des auxiliaires de vie et une infirmière, les voyageurs peuvent être assistés dans leur toilette, leur prise de médicaments, leurs déplacements… Les visites n’excèdent pas une heure, les repas sont pris à table, et les transports sont adaptés. Quant aux prix, il faut compter entre 1 500 € et 2500 € pour un séjour en France.

RÉPONDRE À DE VÉRITABLES BESOINS

Quand les prises en charge s’additionnent et que le suivi s’intensifie, il n’est pas toujours évident de s’y retrouver entre les médecins, l’aide à domicile, remplir ses dossiers, contacter les bons services… Pour simplifier le quotidien, le réseau national Petits-fils service aux Grands-Parents facilite toutes les démarches en assurant le suivi administratif et médical et le contact avec les familles. Des secrétaires personnelles se rendent à domicile pour aider à trier ses papiers sans pour autant faire à la place des gens, mais avec eux. « Car il ne faut évidemment pas les écarter des décisions, mais les orienter du mieux possible », insiste Damien Tixier, à l’origine de l’idée. D’autres structures proposent ce type de service comme Âge d’or services ou AD services. Toutes ont en commun de faire bénéficier les particuliers d’allégements fiscaux.

À Saint-Nazaire, Mireille et Catherine ont appris à se connaître dans un jardin. C’est l’association Lien ÉlémenTerre qui leur a permis de se rencontrer. Veuve, Mireille ne s’occupait plus de son potager situé en centre-ville. En quête d’un carré de verdure, Catherine en a pris soin. Au-delà des légumes partagés, une joyeuse amitié est née. « Ici, on récolte surtout des éclats de rire », plaisante Catherine. La formule fait des adeptes et suscite l’intérêt des associations. Le réseau des Jardins partagés cultive, par exemple, cette solidarité. Le principe est simple : on jardine ensemble une fois par semaine et on partage les récoltes. Mais le jardinage n’est pas le seul terrain d’innovation en la matière. Cohabitation, habitat participatif, sites d’entraide (comme Welp ou Ma-residence.fr)… Les solutions fleurissent ! Elles contribuent à nouer des liens, à se sentir moins seul, à vivre mieux.

Aller plus loin

Services au quotidien
– Tout savoir sur les services à la personne : www.servicesalapersonne.gouv.fr
– Les services pour améliorer la qualité de vie à domicile : www.petits-fi ls.com
– Les commerçants de quartier vous livrent : www.epicery.com
Mobilité
– Trouver un pilote pour se déplacer : www.car47.fr ou www.yesdrive.fr
– Continuer à voyager sans limite d’âge : www.travel-age.com
Partage
– Échanger des coups de main ponctuels : www.welp.fr
– L’association Un toit partagé qui développe la colocation entre seniors: www.colocationseniors.fr
– Le réseau national des jardins partagés: www.jardins-partages.org

 

Une gestion
certifiée AFAQ ISO 9001