Port’âge : la bibliothèque « à domicile »
Initiative

Port’âge : la bibliothèque « à domicile »

13 mai 2019

Inscription Newsletter

Pour les personnes âgées et celles qui ont du mal à se déplacer, la Ville de Paris, tout comme d’autres villes en France, propose un service qui leur permet d’emprunter..

...des livres à la bibliothèque : Port’âge prévoit en effet une « livraison à domicile » assurée par des jeunes volontaires du service civique. Explications.

« Selon les personnes, je fais une sélection parmi les ouvrages qui peuvent les intéresser ou alors je respecte une liste qu’elles m’ont données… » Laura Catala est volontaire du service civique depuis plus de six mois et assure le Port’âge à la bibliothèque Glacière-Marina Tsvetaïeva (Paris 13e). « Je suis en contact avec une vingtaine de personnes âgées et je me déplace aussi dans des maisons de retraites pour proposer aux résidents une sélection d’ouvrages. C’est un service que nous proposons à des personnes souvent isolées et qui apprécient un petit moment d’échange dans la journée. ». Mis en place depuis 2008, le service Port'âge est proposé dans 23 bibliothèques couvrant l’ensemble des arrondissements. Près de 800 personnes en bénéficient, ce qui représente 6 000 visites par an et plus de 20 000 documents prêtés.

Mode d’emploi

Pour bénéficier du service, c’est très simple : il suffit de s’inscrire auprès de sa bibliothèque (si elle offre ce service) et le service est gratuit. Un premier rendez-vous est fixé avec un bibliothécaire et le volontaire pour faire connaissance, présenter le service Port’âge et cerner les goûts et les besoins de la personne. De nombreux documents disponibles : revues, textes en gros caractères, romans, documentaires, bandes dessinées, romans en langue étrangère, textes lus sur CD…

Ensuite, les visites s’organisent selon le rythme de chacun. « Habituellement, nous rendons visite toutes les trois semaines, c’est la durée habituelle de prêt des livres. Mais si le bénéficiaire lit vite, ou au contraire plus lentement, nous adaptons les fréquences. Et au fur et à mesure des rencontres, j’affine la sélection d’ouvrages que je leur propose. »

Favoriser le lien intergénérationnel

Outre l’accès aux livres, l’autre intérêt de Port’âge est de susciter des rencontres entre séniors et jeunes. C’est un service qui permet de rompre l’isolement de certains. « Je suis très contente de ce service, ajoute Pascaline Magnard. Je m’y suis inscrite il y a trois mois et j’ai encouragé ma voisine qui est mal voyante à faire de même. Aussi, nous nous arrangeons pour regrouper les visites de Laura et nous passons ensemble des moments très agréables, qui vont au-delà du simple partage autour des livres. »

« C’est une mission qui demande d’aimer les contacts humains, conclut Laura Catala. » Une vraie occasion de créer du lien.

En plus de celles de Paris, le service Port’âge est proposé par de nombreuses autres bibliothèques en France proposent un service équivalent. On compte parmi elle celles de Saint-Rémy-de Provence (13), Saint-Doulchard (18) ou Millau (12) : renseignez-vous !

 

Une gestion
certifiée AFAQ ISO 9001