bien vieillir - marche
Pratique

Marche : comment trouver chaussure à son pied ?

20 juillet 2022
Anti-stress et remède contre certaines douleurs et maladies, la marche est extrêmement bénéfique… à condition de bien s’équiper.

Voici une checklist des détails à prendre en compte pour trouver chaussure à son pied. Les maîtres mots ? Confort et sécurité !

Un kilomètre à pied, ça use, certes, « les souliers », mais c’est bien le seul inconvénient. Parfaite pour s’aérer l’esprit, faire de nouvelles rencontres et se dégourdir les jambes sans trop d’intensité, la marche possède mille et une vertus, plus ou moins connues... S’il est de notoriété publique qu’elle permet de garder la ligne, de réguler le stress et d’offrir un meilleur sommeil, saviez-vous qu’elle diminuait également de 20 à 30 % le risque de développer un cancer et limitait les récidives* ?
 

Un véritable médicament

La marche protège aussi des maladies cardiovasculaires, comme l’hypertension artérielle, l’infarctus du myocarde, et s’avère redoutable contre l’accident vasculaire cérébral (AVC) ou encore le diabète de type 2. De même, elle prévient et limite l’impact d’une trentaine de pathologies chroniques, comme la sclérose en plaques, l’obésité, les problèmes de dos, et renforce le système immunitaire. Plus surprenant, se promener constituerait le seul traitement efficace contre la maladie d’Alzheimer et les autres troubles cognitifs, stimulant la circulation sanguine, y compris dans le cerveau, et la formation de nouveaux neurones. En somme, la marche, et de manière générale l’activité physique, est un véritable médicament, qui, depuis 2017, peut être prescrit par son médecin traitant pour les personnes souffrant d’une affection de longue durée (ALD).
 

À chaque pratique sa chaussure

Mais pour éviter d’user ses souliers, et surtout prévenir les douleurs musculaires et articulaires, il est impératif de choisir une paire adaptée à votre morphologie, à vos éventuels problèmes de santé (scoliose, griffe d’orteil, pied plat...) et à votre pratique. Exit les jolies chaussures en cuir, place au confort et à la sécurité !

Quelques règles de base pour commencer. Une chaussure rigide apporte du maintien, de la stabilité et de la précision, tandis qu’une chaussure souple offre du dynamisme et du confort mais peut être fatigante sur une longue randonnée. Adeptes de la marche en montagne ? Privilégiez les crampons pour une meilleure adhérence. Sur un sentier côtier, optez pour une semelle antidérapante avec des contreforts renforcés pour plus de stabilité. Si vous empruntez des sentiers rocailleux, des chaussures de randonnée légères offriront un confort inégalé, tout en maintenant votre cheville. Pour ceux qui souhaitent tenter la marche sportive, soit une cadence supérieure à 6 km/h, préférez les chaussures de course, plus légères et qui réduisent davantage les amortis. En effet, à cette allure, le poids du corps est multiplié par 1,5 à chaque pas.

Pour obtenir des informations complémentaires, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre médecin traitant, d’un podologue ou encore des vendeurs dans les magasins spécialisés. De nombreux guides pratiques sont également disponibles sur Internet. Un dernier conseil, essayez plutôt les chaussures en fin de journée – et les deux pieds, pas de jaloux ! – ces derniers sont généralement plus volumineux que le matin. Et si vous portez des semelles, pensez à les glisser dans votre nouvelle paire ! Pour rappel, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande 30 à 40 minutes d’activité par jour. Alors 3, 2, 1, prêts ? Marchez !

* Source : Journal of Clinical Oncology, 2019

Une gestion
certifiée AFAQ ISO 9001