Les initiatives entre les générations fleurissent
Société

Quand les générations se donnent la main

2 juin 2022
Face au besoin d’échanger et de se sentir utile, des initiatives basées sur l’intergénérationnel se créent, souvent à quelques pas de chez soi.

Au programme : rencontres, petits services rendus et convivialité.

 

Shalima Tilhac est une trentenaire heureuse et solidaire. « Je retrouve régulièrement Marie Jo, 81 ans, avec qui nous partageons des moments de complicité incroyables. Balades, restaurants, cours de yoga… Elle me raconte l’histoire du quartier, ce qu’elle a vécu, me fait découvrir l’art créatif. Cette relation donne de l’épaisseur à la vie », témoigne cette coach professionnelle, fraîchement installée à Angers.

Complicité

Ce n’est pas en frappant à la porte, ni après une rencontre fortuite dans un parc que Shalima a rencontré Marie-Josèphe Guéry. Mais grâce à l’association Karma qui, fin 2020, a lancé le dispositif « Adopte un jeune/senior » pour créer du lien en ville et lutter contre l’isolement. Depuis, 12 binômes - un jeune et un aîné, souvent du même quartier - se rencontrent régulièrement. « Shalima est un rayon de soleil, comme une nouvelle famille. Sa bonne humeur communicative me permet de rompre la monotonie du quotidien et de rester vive et curieuse », confirme Marie-Josèphe.

Karma n’est pas le seul réseau intergénérationnel. Plusieurs autres ont été créés ces dernières années. Avec, souvent, chacun sa spécificité. Pionnière du Service civique en France, Unis-Cité déploie des volontaires de 16 à 25 ans, ayant en commun l’envie de consacrer une étape de leur vie aux plus fragiles. Ils interviennent au domicile de personnes âgées isolées et en résidence pour favoriser leur bien-être. Visites, recueil de mémoires, initiation aux nouvelles technologies et sorties sont au programme.

Échanges de savoirs

Le réseau l’Outil en main met en lien des artisans à la retraite avec des enfants de 9 à 14 ans, pour les initier aux métiers manuels. Le but ? Transmettre aux jeunes générations les bons gestes, avec l’amour du travail bien fait et un savoir-faire qui ne s’apprend pas dans les livres. Si les anciens ont besoin des plus jeunes pour rester dans le temps présent, les jeunes ont besoin de leurs aînés pour se construire. Un maître mot : la réciprocité !

Pour rapprocher les générations, rien de tel que de les faire cohabiter ! De nombreuses associations facilitent les mises en relation entre des jeunes en recherche d'un logement et des seniors cherchant à la fois une présence chez eux et/ou un complément de revenus. Plusieurs formules sont possibles : présence conviviale sans autre engagement contre un bas loyer ; présence tous les soirs, un week-end sur deux ou la moitié de l’année ; courses et tâches ménagères parfois contre un loyer inférieur ou gratuit.

Sortir de chez soi

Pour peu qu’on les aide un peu, de belles rencontres s’organisent dans des immeubles, des jardins et même des entreprises. Mamie Foodie, start-up parisienne, remet au goût du jour les recettes de nos aïeux. Tous les plats sont confectionnés par des retraités, qui donnent des cours de cuisine et font découvrir leur art culinaire lors des pauses-déjeuners de salariés, en échange d’un revenu complémentaire. Les plats sont préparés à l’avance et dégustés dans la bonne humeur avec les convives.
En ville comme à la campagne, les jardins partagés cultivent la mixité entre générations et recréent une vraie vie de quartier. Au-delà du jardinage, des repas, des fêtes et diverses autres animations (expositions, concerts…) peuvent également y être organisés. En plus, des écoles du quartier ou des alentours y participent (visites, jardinage…). Encore et toujours, la transmission !

Numérique

Et le numérique dans tout ça ? Paradoxal mais vrai, il permet un véritable lien social. Sites internet ou réseaux à ancrage local, associations de voisinage, mamies au pair… les possibilités d’entraide et de partage foisonnent sur la toile. Mais pour y accéder, il est nécessaire de maîtriser les outils. Pour lutter contre la fracture numérique, des dispositifs existent pour sauter le pas sans inquiétude. En Vendée, à l’image des petits commerces ambulants, un café numérique mobile nommé Germaine va à la rencontre des habitants, proposant des animations intergénérationnelles. Autour de ce petit espace public imaginé en 2017, chacun est invité à se familiariser avec toutes sortes de technologies (ordinateur, smartphone, démarches en ligne…). Germaine l’a bien compris : le numérique a le pouvoir de rassembler les générations tout autant qu’il rassemble les jeunes. Un pas de plus vers une société plus solidaire.
 

Une gestion
certifiée AFAQ ISO 9001