kokendi.jpg
Initiative

La méthode Kakebo, quézako ?

30 avril 2020

Inscription Newsletter

Vous ne connaissez pas le Kakeibo (ou Kakebo) ? Signifiant « livre de comptes », cette méthode de budget est utilisée au Japon depuis plus de 100 ans...

...au-delà de bien gérer ses dépenses, tenir un Kakebo c’est adhérer à toute une philosophie de vie, basée sur un retour à la réalité et au concret.

Achats en ligne en deux clics, cartes de crédit, prélèvements automatiques… notre argent est de plus en plus dématérialisé. Dans ces conditions, comment gérer ses comptes et réaliser concrètement ce qu’on dépense et consomme chaque mois ?

Reprenez le contrôle de vos finances

Heureusement, le Kakebo est là ! Créé en 1904 par Hani Motoko, première femme journaliste japonaise, le « Kakebo » est un outil financier, mais surtout une philosophie de gestion. Grâce à lui, vous mettez de l’ordre dans vos finances pour acquérir une tranquillité financière. Il se présente comme un carnet hybride renfermant à la fois agenda, journal intime et livret de comptabilité ménager. Ce trois en un a pour objectif d’analyser et donc de mieux contrôler le flux de vos dépenses et de vos revenus. Dans la culture nippone, ce petit livre est inscrit dans la tradition. Beaucoup sont commercialisés pour les futurs parents, les ados, les jeunes couples, ou même pour les enfants.

Soyez plus serein

Maître spirituel, le Kakebo vous incite à écrire noir sur blanc vos dépenses afin d’en prendre conscience et d’en assumer les conséquences. Il vous guide vers une limitation des achats inutiles et vous aide à établir des priorités, à corriger vos mauvaises habitudes et, in fine, à consommer plus raisonnablement. Le Kakebo vous permet en effet de réaliser sans (trop) d’efforts environ 10 % d’économie et d’être plus serein financièrement.

Les obstacles du Kakebo

Pour une bonne utilisation de votre kakebo, vous devez noter chaque mois vos projections de revenus, soustraire vos dépenses fixes, fixer un objectif d’épargne et le montant à y consacrer, calculer le solde qui reste pour vos dépenses courantes (classées en catégories), écrire dans votre livre vos dépenses quotidiennes… Cela prend du temps et au début, votre Kakebo va vous paraître contraignant. L’outil exige aussi assiduité et minutie car vous devez écrire à la main. L’écriture est en effet fondamentale pour réfléchir à ses habitudes et favoriser un changement de comportement. Soyez persévérant : c’est la condition pour économiser un maximum pour vos plus beaux projets.

En pratique - Le principe du Kakebo est de « vivre » avec l’argent qu’il vous reste après avoir épargné et payé vos dépenses fixes. Selon Dominique Loreau*, initiatrice du mouvement en France, plusieurs règles sont à suivre pour une gestion optimale : retirez une somme d’argent fixe pour les dépenses quotidiennes, réduisez autant que possible les dépenses par carte bancaire, planifiez à la fois un budget mensuel et un budget annuel. L’idéal serait alors de dépenser 50 % de ses revenus pour les nécessités de base (loyer, gaz, électricité, téléphone, impôts, nourriture, assurances…), 25 % pour soi (loisirs, éducation, etc.) et 25 % pour l’épargne.

Pour vous procurez un Kakebo, rendez-vous chez votre libraire habituel ou créez votre propre Kakebo personnalisé.

*Mon Kakebo 2020 : agenda de comptes pour tenir son budget sereinement, Dominique Loreau, Éditions Flammarion.

Rédactrice : Géraldine Dao

Une gestion
certifiée AFAQ ISO 9001