Marinières sur un portant
Tendances

Dans les coulisses de la fabrication des produits français

25 avril 2022
Les convictions des consommateurs quant à l’importance d’acheter français semblent s’affirmer. Mais que se cache-t-il derrière l’étiquette « made in France* » ?

 

Appellation d’origine contrôlée (AOC), Appellation d’origine protégée (AOP), Indication géographique protégée (IGP)… dans l’alimentaire, les repères indiquant les produits français ne manquent pas. Pour les autres types de produits, les fabricants peuvent, selon le code des Douanes de l’Union européenne, apposer la mention « Fabriqué en France » sur un article qui a « subi sa dernière transformation substantielle et économiquement justifiée » en France et permettant d’aboutir à un produit nouveau ou correspondant à un stade de fabrication important.

En clair, un fabricant de meubles qui importe du bois de l’étranger mais réalise la conception, la découpe et la fabrication en France peut prétendre à ce label. En revanche, une enseigne qui se contente d’assembler des pièces d’un meuble venant d’ailleurs n’y a pas droit. Un produit peut également bénéficier de la certification « Origine France Garantie » si 50 % à 100 % de son prix de revient est français et s’il prend ses caractéristiques essentielles en France. Pour une marque, il y a donc plusieurs façons de faire du « made in France » et, au final, peu de produits sont 100 % fabriqués en France.

Des bénéfices pour la planète
Consommer français quand on vit dans l’Hexagone a des conséquences bénéfiques directes sur l’environnement, en plus de créer des emplois, de soutenir les entreprises nationales, et de préserver des savoir-faire locaux. Cela permet de réduire le transport, et ainsi les émissions de carbone, mais aussi de limiter la pollution liée à la fabrication du produit lui-même. En effet, les articles français doivent répondre à des normes environnementales et sanitaires très strictes qui interdisent entre autres le recours à plusieurs produits chimiques. Mais consommer français revient souvent à dépenser plus. En effet, le coût de la main d’œuvre locale – plus élevé en France que dans d’autres pays – peut notamment se ressentir au moment de passer à la caisse.

Consommer mieux sans dépenser plus
L’astuce pour acheter responsable sans se ruiner ? Consommer moins, mais mieux. Par exemple, on peut s’offrir une parka de belle qualité fabriquée en France qui pourra être portée plusieurs années plutôt qu’un manteau neuf chaque année issue d’une grande enseigne de mode peu responsable et utilisant des matériaux au rabais. Et pour limiter encore davantage l’impact de ses achats sur l’environnement sans dépenser trop, le marché de la seconde main offre de belles opportunités si l’on peut y consacrer du temps. Les vide-greniers, vide-dressings et autres brocantes permettent de faire de bonnes affaires. Sur internet, des sites très connus du grand public proposent également objets et vêtements d’occasion à des prix abordables. Avis aux chineurs !

* Produit en France

Une gestion
certifiée AFAQ ISO 9001