tendancesndi63
Tendances

Manger c'est s'engager

25 octobre 2019

Inscription Newsletter

Pour leur santé, la planète, l’économie… les Français sont de plus en plus nombreux à vouloir consommer local et bio.

La liste des labels s’allonge. Explications pour s’y retrouver.

Texte de Dorothée Blancheton

À en croire le baromètre 2018 de consommation et de perception des produits biologiques en France mené par Spirit insight pour l’Agence bio, 9 Français sur 10 déclarent consommer des produits issus de l’agriculture biologique. L’étude révèle que 71% en mangent au moins une fois par mois, contre 37% en 2003. Des chiff res qui témoignent d’une volonté citoyenne de mieux s’alimenter, de manière plus éclairée et responsable. Une évolution qui passe également par une envie grandissante de manger local et de renouer le contact direct avec les producteurs, les éleveurs et leurs produits.

Si les marchés demeurent le lieu privilégié de ce contact local, les AMAP (associations pour le maintien d’une agriculture paysanne) vont encore plus loin dans cette relation. Ce principe réunit consommateurs et producteurs locaux autour d’un intérêt commun: la proximité et l’origine des produits. Les consommateurs s’engagent ainsi en achetant une production à un agriculteur local à un prix équitable et en payant à l’avance. Tout le monde s’y retrouve, d’autant que le prix, à qualité comparable, n’est pas forcément plus cher lorsque l’on consomme local.

DES LABELS À LA PELLE

Toutefois, manger local ne signifie pas pour autant bien manger. On peut, en effet, très bien acheter des légumes cultivés à proximité qui sont traités avec des produits chimiques de synthèse. Le système des AMAP est d’ailleurs fondé sur un cahier des charges strict permettant de connaître les méthodes de production des agriculteurs engagés dans ce système.

Mais pour guider les consommateurs à travers une offre de plus en plus abondante, des labels ont désormais vu le jour. Mais là encore, tous ne se valent pas. Sans être pour autant bio, l’Appellation d’origine protégée (AOP) garantit que le produit est entièrement réalisé selon un savoir-faire reconnu sur une même zone géographique. C’est un label européen qui protège le produit dans toute l’Union européenne.

Même principe à l’échelle de la France pour l’Appellation d’origine contrôlée (AOC). La qualifi cation «agriculture raisonnée» démontre, quant à elle, l’engagement en faveur de l’environnement, du bien-être animal et de la maîtrise des risques sanitaires, de santé et de sécurité au travail. Désormais, choisir son alimentation va au-delà du simple aspect nutritionnel, c’est une question d’engagement.

 

LES LABELS BIO

Divers labels attestent que les produits sont bio, respectueux de l’environnement, du bien-être animal, et assurent un revenu équitable pour le producteur…

labelbio

Le logo européen «agriculture biologique», ou Eurofeuille, est présent sur les produits biologiques répondant au cahier des charges de l’Union européenne : les ingrédients sont 100% issus d’une production biologique (ou au moins à 95% pour les produits transformés). L’origine des matières premières et le numéro de l’organisme certificateur doivent également être mentionnés.

labelab

Le logo français AB répond aux mêmes exigences que l’européen. Il est délivré par des organismes certifi cateurs par délégation du ministère de l’Agriculture. D’autres labels bio (Bio Cohérence, Nature & Progrès, Demeter, Équitable Écocert, Bio Équitable, Bio Solidaire…), créés par des acteurs de la fi lière, ont un cahier des charges encore plus exigeant que le label européen.

Une gestion
certifiée AFAQ ISO 9001